Le Mandala

Le mandala est une figure « reliée » et inspirée par l’inconscient collectif. Sa création, une décoration ronde le plus généralement, résulte d’un travail de patience réalisé dans la solitude ou en équipe. Les bouddhistes le fabriquent à même le sol, avec des poudres de couleur. Il peut comporter plusieurs couches de dessin. Terminé, il est exposé une courte durée de temps avant d’être respectueusement balayé et jeté en prière dans un cours d’eau.

En Occident, le mandala revêt différentes formes parmi lesquelles nous relevons la rosace, le triscèle ou la fleur de vie. Leur fabrication requiert la même patience mais l’issue éphémère présente dans la démarche orientale, trouve son contraire en occident puisque l’objet est ici de montrer durablement un chef d’œuvre : l’homme s’est investi dans une véritable prière des mains dont l’observateur est si émerveillé qu’il reçoit un message mystique.

Voulue par André Le Nôtre pour centrer le Parc de Versailles, l’image d’un Mickey dont le nom s’apparente à la pyramide de Mykérinos (Egypte) et la forme, aux tracés Nazkas sur les montagnes andines ?

Parce qu’il est à la fois but et moyen, la vue du mandala favorise l’éveil spirituel. Il suffit pour s’en convaincre, d’observer scrupuleusement, une dizaine de minutes, la Fleur de Vie dont nous savons que le cendre (graine de vie) représente la fusion des deux premières cellules de toute création (pollinisation), le second groupe de cercles concentriques représentant le miracle de la division qui produit l’opulence (2, 4, 8, 16, 32, 64, 128 ; 512, 1024, etc… cellules) jusqu’à constituer un être vivant tel que peut l’être l’homme.

Lire la suite :
Géométrie Sacrée : « Le mandala pour transmettre »

  • Miqué de Versailles, mandala et leur usage
  • Fleur de Vie - mosaïque de St Sernin à Toulouse
  • Mandala de verdure
  • Colmar: Ferronerie au Musée, rosace de la cathédrale
  • sculpture - macaron (Noüs)
  • Rosace de marbre (Vatican)
  • abyrinthe de verdure et  Mandala Tybétain